Capital : Vous lancez une nouvelle boisson. Quelle est sa spécificité ?

Bertrand Delmas : En effet, Orangina Suntory France (OSF) lance O’Verger en mai prochain. Il s’agit d’une nouvelle marque qui signe la création du segment des eaux fruitées et que nous vendrons 1,99 euros la bouteille de 1,2 litre. Le format 33cl coûtera 1,35 euros. 2,15 euros le 4x20 cl.

Cette nouvelle marque est positionnée sur le créneau bien-être et naturalité pour toute la famille puisqu’elle contient plus de 40% de fruits, de l’eau de source et uniquement le sucre naturellement présent dans les fruits. Nous avons banni tous les sucres ajoutés afin qu’il ne reste plus qu’entre 4,2 et 4,4 grammes de sucre naturel pour 100 ml, selon les parfums (pomme-poire, pomme-mûre-cassis, pomme-Fraise, pêche-pomme). Bien sûr, cette boisson est sans édulcorant et contient 100% d’ingrédients d’origine naturelle.

Vous vous tournez résolument vers le développement de produits plus sains…

Bertrand Delmas : C’est un combat que nous menons depuis maintenant 10 ans par la signature d’une charte PNNS (Programme National Nutrition Santé) en 2008. Orangina Suntory France a clairement affiché son ambition de proposer des boissons moins sucrées et s’était fixé l’objectif d’une réduction de 25% du taux de sucre en moyenne sur l’ensemble de ses boissons avec sucres ajoutés à l’horizon 2020. Nous l’avons atteint dès 2018 et avons remonté notre objectif à -29%. Par exemple : nous avons récemment relancé Oasis Tropical, la plus grande référence de l’entreprise, avec 12% de sucre en moins. Les 6 autres recettes de la gamme seront également rénovées d’ici décembre 2020. Avec un principe simple : pas d’édulcorant et 100% d’ingrédients d’origine naturelle. En moyenne, les produits de notre entreprise contiennent 8 grammes de sucre (pour 100 ml) contre 9,9 pour le reste du marché. Sur nos récents lancements, comme Pulco ou aussi MayTea, on vise un taux de sucre inférieur à 5g/100 ml soit 40% de moins que la moyenne des boissons sucrées.

Bertrand Delmas : PDG Orangina Suntory France

Quels sont vos objectifs de rentabilité pour cette nouvelle marque ?

Bertrand Delmas : Ils sont ambitieux. Nous visons un taux de pénétration de 10% dès la première année et 100 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici trois ans. Nos tests consommateurs sont très encourageants avec plus de 95% d’intentions d’achat. Ce genre de boissons répond à une demande croissante des Français d’après GlobalData, une société dédiée aux études de marchés, 30% des Français affirment éviter les édulcorants et un Français sur deux se déclare attentif au taux de sucre dans les boissons. Nous avons un vrai rôle à jouer avec O’Verger, MayTea et Pulco ou encore la rénovation d’Oasis.

Le développement de cette gamme aussi synonyme de croissance économique pour votre entreprise…

Bertrand Delmas : Alors que le marché des BRSA recule de 1,3%, nous avons fait une année 2018 exceptionnelle avec +10% d’augmentation des volumes et 926 millions d’euros de chiffre d’affaires. Les marques centrées sur le bien-être y sont pour quelque chose. En 2018, MayTea a enregistré 55% d’augmentation de ses ventes en volume et Pulco fait presque aussi bien avec une croissance de 41%. Toutes nos autres marques ont également connu une belle croissance. En 2019, nous souhaitons consolider cette croissance pour continuer de mener la course en tête de la révolution du marché qui s’opère.